30.10.06

Echec du référendum?

Le référendum pour l'adoption de la nouvelle constitution de la Serbie ressemble davantage à un échec qu'à une réussite pour le gouvernement en place. L'abstention motivée ou pas par le boycott a été très élevée alors qu'il s'agissait de l'adoption d'un texte fondamental pour l'avenir de la Serbie. Le taux de participation avoisinerait les 53% et 51,4% seulement du corps électoral se serait prononcé en faveur du texte proposé.
Le taux de participation a été plus élevé au Kosovo (90,1%) et le plus faible en Voïvodine (45,9%). Néanmoins de nombreuses irrégularités se sont produites laissant planer un doute sur la validité des résultats.
On constate donc que les citoyens de Voïvodine n'ont pas approuvé la nouvelle constitution dans la mesure où ils considèrent qu'elle ne répond pas à leurs aspirations à l'autonomie. La question de l'autonomie n'est d'ailleurs pas tant une affaire entre Serbes et minorités nationales, la plus nombreuse étant la hongroise, mais une affaire intra-serbe.
Si l'enjeu de ce référendum était l'avenir du Kosovo, force est de constater qu'une grande partie des citoyens de Serbie ne l'ont pas vécu comme tel.

1 commentaire:

TrotskisteDuDimanche a dit…

Quelle rigueur de journalisme, ce "de nombreuses irrégularités se sont produites". Evidemment, si on demande une précision à l'auteur de cette affirmation, il ne saura nous le prouver (puisqu'à vrai dire c'est totalement faux, il n'y a pas eu d'irrégularités, ou alors le même genre d'irrégularités qui se produisent en France lors des référendums). Enfin de toute façon, lorsqu'il s'agit de la Serbie, des irrégularités se produisent forcément d'après les médias français, qu'elles soient réelles ou fictives. En revanche, le référendum pour l'indépendance du Monténégro, qui est également passé "tout juste", n'a pas du tout fait l'objet d'une remarque de ce genre. Pourtant, la clique du mafieux-pourri-fasciste Djukele Djukanovic est certainement le résidu apparatchik-nationaliste de la pire espèce qui soit encore au pouvoir dans une république ex-yougoslave. Contrairement aux prétendues irrégularités du référendum sur la constitution serbe, qui ne sont issues que des fantasmes de journalistes français en mal de serbophobie, les irrégularités concernant le référendum sur l'indépendance du Monténégro sont un fait avéré (j'en ai eu des échos particulièrement éloquents en ce qui concernes les pressions énormes sur la jeunesse serbe du nord du Monténégro). Et pourtant, pour les journalistes franchouillards, tout roule, pusique le Monténégro est jugé pro-occidental (alors qu'il est surtout pro-mafia et pro-fasciste, cf Jevrem Brkovic et Vojislav Nikcevic). En revanche, la Serbie, toujours cataloguée de "pro-russe" et donc pas assez occidentale, on lui trouve tous les défauts possibles et inimaginables (et surtout souvent inexistants). Le pire étant que si un Serbe ose remettre en question tout ceci avec une foultitude d'arguments à la clé, il a aussitôt droit à un "il faudrait que VOUS arrêtiez, VOUS les Serbes, avec VOS théories du complot" !